Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

The Umbrella Academy - Dallas

Auteur
Gerard Way (scénario), Gabriel Bá (dessins)
Editeur (Collection)
Dark Horse Books
Date de parution
Septembre 2009
Prix
17.95 $
Nombre de pages
192
Episodes VO
The Umbrella Academy: Dallas #1-6
Correspondance VF
Inédit (Éditions Delcourt courant 2010)

 

The team is despondent following the near apocalypse created by one of their own and the death of their beloved mentor Pogo. So it's a great time for another catastrophic event to rouse the team into action. Trouble is, each member of the team is distracted by some very real problems of their own. The White Violin is bedridden due to an unfortunate blow to the head. Rumor has lost her voice - the source of her power. Spaceboy has eaten himself into a near-catatonic state, while Number Five dives into some shady dealings at the dog track and The Kraken starts looking at his littlest brother as the key to unraveling a mysterious series of massacres... all leading to a blood-drenched face-off with maniacal assassins, and a plot to kill JFK!

I wanna be Jackie Onassis, I wanna wear a pair of dark sunglasses…

Les temps sont durs pour la famille de super-héros connus sous le nom de The Umbrella Academy. Après les dégâts causés par l'un des leurs, et la mort de leur bienaimé Pogo, le groupe est découragé. Mais chaque membre de l'équipe est lentement réveillé de son apathie quand une nouvelle catastrophe menace de modifier l'histoire ou de détruire le monde. L'ennui est que la plupart d'entre eux sont distrait par leur propres problèmes…

Après le succès de la première mini-série (Eisner Award de la meilleure série limitée), Gerard Way, le leader du groupe My Chemical Romance, revient à l'écriture de comics. Libéré de la description des personnages (déjà rondement menée dans Apocalypse Suite), le scénariste peut ici pleinement se concentrer sur son scénario. Rempli d'inventions et sachant utiliser à bon escient ce qui pourrait être des poncifs de récits fantastiques (paradoxe spatio-temporel, etc.), Way propose une aventure frapadingue mariant allégrement histoire, politique, fantastique et science-fiction. Mais, il n'oublie pas de continuer à développer ses figures principales. Ainsi, en s'attardant sur The Rumor et la perte de sa voix (la source de son pouvoir), l'amnésie de The White Violin (due à une explosion dans le volume précédent), l'état quasi-catatonique de Spaceboy, la conduite étrange de Number Five, etc., l'auteur nous offre une histoire qui sait être prenante (le fil conducteur) et attachante (les personnages). Un bon moment de lecture, dans la droite lignée du premier The Umbrella Academy !

Pour la partie graphique, c'est toujours le brésilien Gabriel Bá qu'on retrouve aux commandes. Si on ne pourra toujours pas s'empêcher de comparer son travail à celui de Mike Mignola (l'inspiration au niveau du trait est tout de même frappante, et Bá n'a pas l'air de s'en cacher), force est de constater que l'artiste n'est de loin pas un simple copieur. Sa narration notamment, diffère foncièrement de celle du créateur d'Hellboy. Usant de beaucoup de vignettes sur fond colorés et parfois de la superposition de celles-ci sur un dessin de base, les planches de l'illustrateur sont vivantes et rythmées. Même si on serait en droit de demander un peu plus d'originalité, le travail de l'illustrateur comporte au final toutes les qualités requises pour un tel récit d'aventure.

En bref, sans être un chef d'œuvre, ce Dallas confirme tout le bien qu'on pensait du duo Way/Bá. Alors certes, rien de révolutionnaire ou de réellement indispensable, mais une série B d'excellente facture qui saura se faire apprécier par les amateurs du genre.

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse The Umbrella Academy t.2 - Dallas
icone_rss