Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Gangster élastique

Plastic Man par Kyle Baker, c'est du DC, c'est inclut dans l'univers DC, mais c'est complètement hors-continuité. Un trip à part, en somme, un peu comme peut l'être la série X-Force/X-Statix de Milligan et Allred dans l'univers Marvel. Et, comme la série précitée, c'est savoureux.

Kyle Baker se sert des antécédents criminels du personnage de Plastic Man pour les faire remonter à la surface, et Plastic Man passe d'agent du FBI plus ridicule que respecté à celui de criminel le plus recherché des Etats-Unis. Et forcément son imbécile de fidèle sidekick, Woozy Winks  ne sait plus où se mettre. Plastic Man non plus, d'ailleurs. Criminel ou super-héros ? Héros ou bouffon ? Baker traite la psyché de Plastic Man avec classe et pourtant tout cela arrive à être en retrait de ce qui fait la force du récit : des situations cocasses, des clichés à la pelle, et y compris sur les super-héros (voir la séquence hilarante où la JLA apprend que Plastic Man est recherché), une histoire mouvementée avec une intrigue clichée encore mais qui tient en haleine : Plastic Man à tout d'une pseudo enquête policière prétexte à tous les gags possibles et inimaginables.

Et le dessin n'a strictement rien à envier à ce scénario délirant, il faut dire qu'en étirant et déformant les visages le plus possible déjà sur How I hate Saturn, un personnage tel que Plastic Man était fait pour Baker. Et il s'en donne à cœur joie : il exploite au maximum les possibilités d'un tel pouvoir au point de faire paraître très fades des personnages comme Mister Fantastic ou encore Morph des Exilés. Et son graphisme cartoony exprime à la perfection la légereté de l'ensemble, rehaussé par un storytelling savamment pensé. Bref, rien que pour le dessin, Plastic Man vaut déjà le coup.

Plastic Man de Baker est une perle dont on se demande comment elle a fait pour être publiée chez DC, un joyau d'humour et des dessins uniques. Un titre qui n'a pas volé son Eisner Award.

Ah, et puis sinon, bravo DC pour le TPB : Une couverture en plastique, si c'est pas beau !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

You are here: DC Plastic Man vol.2 t.1 - On the Lam ! Gangster élastique
icone_rss