Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Fin de X-Force...

Ça y est, après un premier volume riche en personnages variés mais également éphémères, l'équipe semble enfin posée : sous l'égide de Guy Smith alias l'Orphelin, mutant hypersensible, on a donc droit au lycanthrope intellectuel Vivisector, au caïd élastique Phat, à la téléporteuse droguée U-Go Girl et au black à la peau acide L'Anarchiste. Et cette équipe va intégrer deux nouveaux membres : Dead Girl et Spike.

Les deux premiers épisodes sont centrés sur les relations entre les personnages ainsi que leurs relations avec les médias. Des épisodes très intéressants qui approfondissent nos mutants de façon très intelligente, et puisque l'ensemble est bourré d'humour et de cynisme, rehaussé par les magnifiques dessins de Mike Allred, il n'y a pas à se priver : X-Force est un plaisir de chaque instant.

Le numéro suivant est un épisode daté de février 2002, ce qui veut dire, pour les non-marvelophiles, qu'il s'agit d'un épisode sans parole. Pour la petite histoire, tout les épisodes des séries régulières de Marvel (hors celles de l'univers Ultimate) datant de ce mois-ci ont en effet, afin de montrer l'étendu du potentiel graphique de la bande dessinée, été conçus sans parole. Un exercice de style assez intéressant selon les séries (le fameux épisode sans parole de New X-Men dessiné par Frank Quitely est hallucinant), qui explose véritablement dans X-Force : On est plongé dans la psyché de Doop (je ne vous ai pas parlé de cette grosse crotte de nez verte mascotte de l'équipe ? C'est chose faite.), qui hallucine après s'être percé un bouton d'acné. Un tour de force graphique de Mike Allred : c'est beau à en pleurer, ça déborde d'imagination, bref un épisode parfait. Et puis, quel pied que d'être plongé dans l'esprit de Doop.

S'ensuit un épisode centré sur Edie Sawyer alias U-Go Girl, épisode très touchant, preuve que Milligan ne fait pas que dans le cynisme mais apporte réellement une humanité à ses créations. Pas de Allred aux dessins, mais un fill-in artist de classe : Darwyn Cooke (New Frontier, Spirit), rien que ça. De son graphisme très orienté glamour des années 50 et de son trait tout en rondeur, l'artiste subjugue et parvient à faire oublier le non moins excellent Mike Allred.

Les 4 épisodes suivants vont envoyer l'équipe en mission dans l'espace, une mission dont beaucoup ne sortiront pas indemne. Milligan alterne les scènes d'actions avec brio et manie le suspens comme un chef : on est en haleine tout du long jusqu'au dénouement final qui va quand même jusqu'à tuer un personnage central, scène presque larmoyante puisque on sait très bien ici que les personnages ne ressusciteront pas.

Le dernier épisode est un épisode de transition avant le relaunch de la série sous le titre X-Statix. On y voit une équipe complètement morcelée, des inimitiés à tous les étages, bref le moment idéal pour relancer le groupe sous un nouveau nom ! Encore un autre fill-in artiste de génie : Duncan Fegredo (Ultimate Adventures) se charge de l'épisode et parvient comme Darwyn Cooke à faire oublier Allred.

En bref, encore une fois rien à redire, on attend seulement la suite.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

You are here: Marvel X-Force/X-Statix X-Force t.2 - Final Chapter Fin de X-Force...
icone_rss